Résolution Philippines
L’Alliance progressiste condamne les violences massives incessantes et les morts aux Philippines

L’Alliance progressiste, une association de partis sociaux-démocrates, socialistes et travaillistes, d’organisations politiques de réseaux du monde entier, réitère son inquiétude en ce qui concerne la situation qui continue de se détériorer aux Philippines et qui menace d’affaiblir la lutte pour la démocratie et les droits de l’homme qui dure depuis plusieurs décennies.

En premier lieu, les assassinats extrajudiciaires résultant d’une campagne gouvernementale ciblant les personnes pour leurs liens supposés avec le milieu de la drogue, détruisent l’adhésion du pays à la présomption d’innocence et la protection égale de la loi. La campagne anti-drogue actuelle du gouvernement est une violente chasse aux sorcières qui victimise en premier lieu les personnes pauvres qui ne sont pas en mesure de se payer une défense juridique. Plus de 8 000 corps, souvent enveloppés dans du ruban d’emballage, ont jonché les rues de Manille, comme dans des règlements de compte, et demeurent non résolus à ce jour.

Nous sommes également inquiets au vu de la récente réponse de l’administration Duterte à l’opposition concernant ces massacres, tels que l’incarcération de la sénatrice Leila de Lima et l’annonce de sa disponibilité au rétablissement de la loi martiale. Les dirigeants féminins de l’opposition, à l’instar de Leila de Lima, Leni Robredo et Risa Hontiveros, ont été victimes de campagnes en ligne bien orchestrées de harcèlement, d’intimidation et d’attaques misogynes.

Le gouvernement philippin a l’intention de s’embarquer sur la voie de la mort et de la violence avec ses mesures législatives prioritaires. La chambre des représentants a récemment adopté une loi pour rétablir la peine de mort par injection, pendaison et par les armes. Elle cherche également à adopter une proposition visant à abaisser l’âge minimum de la responsabilité pénale de 15 ans actuellement à l’âge scandaleux de 9 ans. Les deux mesures sont rétrogrades, barbares, cruelles et violentes. Elles ne doivent pas être acceptées dans les sociétés d’aujourd’hui.

C’est pourquoi l’Alliance progressiste demande une nouvelle fois au président philippin Rodrigo Duterte et à son administration :

L’Alliance progressiste appelle également la communauté internationale à se pencher sur les développements dans la démocratie fragile et contestée des Philippines. Nous pensons que les Nations Unies, en l’absence d’une action tangible et décisive de la part de ses autorités nationales de renoncer à ces pratiques anti-démocratiques, doivent enquêter sur la situation aux Philippines et envoyer ses recommandations sur la manière dont la communauté internationale peut aider ses citoyens.

L’Alliance progressiste, en solidarité avec le peuple philippin, et en particulier un de ses membres, Akbayan (le parti de l’Action des Citoyens Akbayan), reste persuadée que les jours sombres de la peur, de l’intimidation, de la violence et de la mort seront vaincus par la vigilance et l’engagement des citoyens actifs.