Restez informé Souscrivez ici
Israël et la Palestine

ÉBAUCHE RÉSOLUTION Sauver la solution à deux États en Israël et Palestine

ÉBAUCHE

La Convention de l’Alliance progressiste, qui aura lieu à Stockholm le 15 novembre 2019, exprime sa forte opposition aux mesures unilatérales qui sapent les perspectives d’une solution à deux États dans le conflit israélo-palestinien et demande à toutes les parties de revenir sur le chemin de la paix, à une vie libre et à la sécurité pour tous les habitants d’Israël et de Palestine.

L’Alliance progressiste continue à s’engager fortement pour une solution à deux États basée sur les frontières de 1967 et sur le droit du peuple palestinien à l’auto-détermination. Seuls un État palestinien libre et viable, incluant la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza, et une solution juste pour les réfugiés palestiniens, basée sur la résolution 194 des Nations unies, pourront apporter une paix durable au conflit israélo-palestinien. Des mesures unilatérales venant de l’extérieur, comme la décision du Président des États-Unis de déplacer l’ambassade américaine vers Jérusalem ou de couper le financement de l’UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient), ébranlent la perspective de paix basée sur la loi internationale et sur les accords internationaux respectant les résolutions de l’ONU. Elles encouragent ceux qui s’opposent à une solution juste et pacifique. Les annonces faites par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu concernant la planification de l’annexion de la vallée du Jordan sont une menace pour l’État palestinien et pour le caractère démocratique d’Israël.

Nous croyons que des étapes décisives sont requises pour préserver l’avenir de la solution à deux États. Afin de mettre fin à cette situation inacceptable, l’Alliance progressiste réclame ce qui suit :

  • Pour que tous les habitants d’Israël et de Palestine puissent vivre en paix et en sécurité, Israël doit cesser son occupation et autoriser la coexistence pacifique avec un État palestinien vital en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est. Nous soutenons la solution à deux États et, en principe, la reconnaissance de l’État palestinien.
  • Nous demandons aux acteurs internationaux de suivre de manière conséquente une politique de différenciation entre Israël proprement dit et les colonies de peuplement en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Afin de renforcer et de réaffirmer son engagement envers la solution à deux États, dans la lignée de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies, la communauté internationale devrait activement faire de la solution à deux États la seule solution souhaitable pour Israël, à l’inverse d’une occupation prolongée et d’une expansion des colonies de peuplement.
  • Étant donné que les États-Unis ont perdu beaucoup de leur crédibilité dans leur rôle de négociateur impartial, nous appelons l’Union européenne et ses États membres, ainsi que l’Égypte et la Jordanie, à jouer un rôle plus important pour aider à mettre fin à l’occupation des territoires palestiniens et à encourager les parties conflictuelles à négocier une paix durable.
  • Le fossé politique entre la Cisjordanie et la bande de Gaza est un obstacle pour atteindre une paix négociée avec Israël. Nous encourageons les parties respectives à surmonter ce fossé et à refaire confiance aux institutions gouvernementales communes.
  • Nous appelons les dirigeants palestiniens à revenir à un processus démocratique et à mettre en place des dirigeants élus de manière démocratique par le biais d’élections présidentielles et parlementaires libres et justes. Et nous attendons de la communauté internationale qu’elle respecte le résultat des élections libres et justes en Palestine.
  • Nous condamnons fortement le blocus israélien de la bande de Gaza qui engendre une crise humanitaire majeure.
  • Nous demandons aux autorités de facto de la bande de Gaza d’éviter toute escalade de violence avec Israël et aux autorités israéliennes d’éviter l’utilisation de la force armée et de prendre uniquement des mesures minimales et appropriées pour protéger leurs frontières.
  • Nous demandons à tous les acteurs pertinents de permettre à l’UNRWA d’exercer son mandat d’aide humanitaire et d’offrir ses services à des millions de réfugiés palestiniens dans les territoires palestiniens et les pays limitrophes et de reconnaître que son travail est vital pour le bien-être des réfugiés palestiniens, tant qu’il n’existe pas de solution dans le conflit israélo-palestinien.
  • L’Alliance progressiste est solidaire de tous les partis et groupes sociétaux qui promeuvent les valeurs universelles et les droits humains. Tous les efforts du gouvernement israélien et des autorités palestiniennes visant à réduire au silence les organisations non gouvernementales et les défenseurs des droits humains et à saper leur travail doivent être arrêtés. Nous demandons à toutes les parties de défendre les droits humains de la liberté d’expression, de la liberté de mouvement et de la liberté d’association.
  • Nous sommes solidaires de toutes les forces progressistes en Israël, en Palestine et au Moyen-Orient qui recherchent la paix et qui œuvrent pour une vie pacifique, juste et solidaire pour tous.
ÉBAUCHE RÉSOLUTION ISRAEL AND PALESTINE