Cameroun
Résolution concernant la crise au Cameroun

15 novembre 2019

Depuis 2016, le Cameroun traverse une crise grave dans ses régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui risque de dégénérer en une guerre civile généralisée. Né de la réunion en 1961 de deux colonies qui avaient été précédemment séparées lors de la première guerre mondiale, le Cameroun se compose aujourd’hui de huit régions de l’ancienne « République du Cameroun » et de deux régions de l’ancien Southern Cameroons. Réunis à l’origine sous la forme de république fédérale composée de deux États avec des droits égaux, cet arrangement a été arbitrairement dissout par une dictature de parti unique qui a modifié la forme de l’État en un système unitaire unique et indivisible opposé aux dispositions constitutionnelles en vigueur. Cette situation et de nombreuses autres ont poussé la minorité anglophone à manifester contre une marginalisation systématique. La répression de ces manifestations et l’incarcération de certains dirigeants de la société civile par le régime ont entraîné une violente réaction de la part des groupes sécessionnistes de ces régions qui a à présent transformé la désobéissance civile en une guerre civile avec ses horribles exactions et violations des droits humains fondamentaux. Aujourd’hui, on dénombre plus de 3 500 victimes, 7 000 personnes blessées, 60 000 réfugiés fuyant les régions vers le Nigeria et 450 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays et beaucoup d’autres qui ont trouvé refuge auprès de leur famille et de leurs amis au Cameroun.

Au vu de la crise actuelle au Cameroun, notamment dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’Alliance progressiste :