TURQUIE
Déclaration de solidarité avec le HDP et contre la criminalisation de la résistance de Kobani

[1]

C’est avec consternation que nous observons les récents développements en Turquie impliquant une répression systématique contre les politiciens élus, et la judiciarisation politique contre le HDP.

Le procureur général turc a ordonné la détention de 108 personnes, parmi lesquelles des représentants de premier plan du HDP. En octobre 2014, le HDP a appelé la population à soutenir les protestations populaires légitimes pour Kobani. Aujourd’hui, des années plus tard, ils sont tenus responsables des violents affrontements qui ont éclaté pendant les manifestations et, sur cette base, ils sont accusés de terrorisme. À l’époque, partout dans le monde, les gens manifestaient contre l’attaque d’ISIS sur la ville de Kobani et contre le soutien continu d’ISIS par le régime turc. Depuis des années, le HDP demande une enquête parlementaire pour faire la lumière sur ce qui a conduit à la violence, mais l’AKP du président Erdogan a toujours rejeté cette proposition.

Nous nous opposons fermement à cette violation de l’État de droit. Il est inacceptable dans une démocratie de tenir les élus responsables de ce qui s’est passé lors d’un événement dont l’enquête est activement entravée.

Nous demandons instamment au public, aux partis politiques et aux parlementaires de se pencher sur cette affaire.

Nous sommes solidaires du HDP qui fait face à cette répression systématique. En outre, nous affirmons que la résistance en faveur de Kobani ne peut être criminalisée. Des millions de personnes dans le monde se sont opposées à ISIS pour des raisons morales, et nous nous opposons à la politique d’Erdogan de criminaliser la résistance de Kobani. Comme l’a déclaré l’ancien coprésident du HDP, Selahattin Demirtas, “Ce qui anéantit vraiment Erdogan, ce n’est pas notre peuple qui a été brutalement assassiné, mais la défaite d’ISIS à Kobani.”

Le procès doit s’ouvrir le 26 avril 2021 et sera suivi par diverses instances politiques. Cependant, en raison des mesures COVID-19, de nombreuses personnes qui auraient souhaité faire preuve de solidarité politique ne pourront pas se rendre en Turquie.

Par conséquent, nous voulons signaler une possibilité alternative à tous ceux qui ne peuvent pas voyager.

Le 26 avril 2021 (le même jour que le début du processus), nous invitons toutes les organisations, les partis politiques, les députés, les politiciens et les particuliers à donner un signal de soutien par une action de solidarité. Chaque député pourra manifester sa solidarité à travers différentes formes d’action. Une action photo sera organisée devant le Parlement européen à 15h00 ce jour-là.

Nous invitons toute personne exprimant sa solidarité à partager son action avec la presse, ou par le biais des réseaux sociaux, en faisant une déclaration avec les hashtags suivants : #SolidarityWithHDP et #DefendKobani.

En solidarité.

Le Bureau du Groupe d’amitié kurde : François Alfonsi (Verts/ALE), Andreas Schieder (S&D), Nikolaj Villumsen (GUE/NGL)
Les partis politiques européens : Heinz Bierbaum, président du Parti de la Gauche Européenne, Evelyne Huytebroeck et Thomas Waitz, co-présidents du Parti Vert Européen, Lorena Lopez de Lacalle, présidente de l’Alliance Libre Européenne, Sergei Stanishev, leader du PSE – Parti Socialiste Européen.