NICARAGUA
RÉSOLUTION DE L’ALLIANCE PROGRESSISTE SUR LA SITUATION AU NICARAGUA

RÉSOLUTION DE L’ALLIANCE PROGRESSISTE SUR LA SITUATION AU NICARAGUA

Au Nicaragua, le régime de Daniel Ortega maintient la répression d’état et la violence contre l’opposition, violant quotidiennement les droits fondamentaux des nicaraguayens.

Les forces de l’opposition démocratique ont réitéré que la seule solution à la crise actuelle est que les élections qui auront lieu le 7 novembre soient libres, transparentes, inclusives et observées. Elles exigent donc les réformes électorales essentielles qui les rendent possibles; la libération des prisonniers politiques et le plein rétablissement du respect des libertés civiles.

L’Organisation des États Américains (OEA), le Parlement Européen, divers gouvernements du monde et diverses forces politiques soutiennent ces demandes.

A moins de sept mois de ces élections, le régime de Daniel Ortega n’a donné aucun signe clair qu’il rendra ces élections possibles. Au contraire, en plus de maintenir un état policier de fait, il entend appliquer des changements dans la législation électorale qui ne font que restreindre davantage les droits des nicaraguayens et menace les candidats de l’opposition d’intimidations et d’emprisonnement.

A la lumière de ces éléments, l’Alliance Progressiste

– Réitère sa demande d’un arrêt immédiat de la répression, de la persécution, du harcèlement et des menaces à l’encontre des opposants, des dirigeants et des militants sociaux.

– Exige la libération immédiate de plus de 125 prisonniers politiques que le régime maintient en prison, violant ainsi leurs droits humains, civils et politiques.

– Exige le respect de toutes les libertés constitutionnelles de tous les Nicaraguayens.

– Soutient la demande des forces politiques démocratiques de mettre en œuvre de véritables réformes électorales qui permettent des élections libres, transparentes et observées, afin que les nicaraguayens puissent exercer librement leur droit d’élire et d’être élus, en garantissant le respect des résultats.

– Nous exhortons les gouvernements du monde, l’Organisation des États américains (OEA), les institutions de l’Union européenne, les mouvements de solidarité et la communauté internationale à prendre les mesures nécessaires pour réaliser des réformes électorales démocratiques qui conduiront à des élections libres et à un gouvernement légitime.

– Nous réitérons notre solidarité avec les forces progressistes et démocratiques du Nicaragua.