Conférence de Bruxelles – Pour un nouvel agenda pour la paix et la justice

Nous avons besoin d’un système politique et économique progressiste global qui place les gens au premier plan. Nous recherchons une solution progressiste pour rétablir la paix et mettre fin à la violence, pour encourager l’espoir et ne pas renforcer les craintes, pour offrir des chances égales aux femmes et aux hommes, leur permettant d’être intégrés et non exclus de la société, favorisant la coopération plutôt que la confrontation. Toutefois, la violence, la guerre, l’injustice et le sous-développement semblent être la nouvelle situation permanente : la Syrie, ISIS, la migration, le virus Ebola, le trafic de drogues, l’Ukraine, etc. Ces crises ne représentent toutefois pas une exception à la mondialisation. Elles sont souvent la conséquence d’une mondialisation mal ou pas gérée. Empêcher les conflits et rétablir et maintenir la paix au niveau global sont les principaux objectifs de la politique progressiste. En tant que forces progressistes, nous acceptons notre responsabilité d’utiliser nos moyens et nos capacités pour renforcer la paix et le développement. Nous devons agir plus tôt avec plus de détermination et d’efficacité.