Restez informé Souscrivez ici
Coronavirus

La réponse du Covid-19 au Danemark

Par Parti social-démocrate (SDP), Danemark

Le 11 mars, le gouvernement social-démocrate danois a décidé de mener plusieurs initiatives globales pour contenir le virus Covid-19. Comme on l’a vu dans de nombreux autres pays, cela a conduit à une fermeture partielle du pays. Tous les employés publics, qui n’ont pas de fonction essentielle, ont été renvoyés chez eux – et tous les employés privés ont été fortement encouragés à faire de même. Les établissements d’enseignement et de soins de jour ont été fermés, et toutes les garanties de traitement dans le système de soins de santé ont été suspendues. La semaine suivante, plusieurs autres restrictions ont été prises; les frontières ont été fermées, les rassemblements de plus de 10 personnes ont été interdits et les centres commerciaux, les restaurants, les coiffeurs et plusieurs autres magasins ont été fermés (à l’exception des épiceries et des pharmacies).

Un principe de précaution 

Malgré le taux relativement faible d’incidents de corona au Danemark à l’époque, les mesures de lutte contre le Covid-19 ont été prises dans le cadre d’un principe de précaution. La priorité du gouvernement social-démocrate a été de sauver des vies et, en lien avec cela, de s’assurer que le système de soins de santé puisse faire face à la situation et, par la suite, de sauvegarder l’économie. Au Danemark, la stratégie a consisté à retarder autant que possible la propagation de Covid-19 pour éviter de surcharger le système de soins de santé. Le risque étant que la capacité des unités de soins intensifs du Danemark ne puisse pas suivre, si de nombreux Danois étaient infectés dans un court laps de temps. En coopération avec les autorités sanitaires, le gouvernement danois a émis des directives, telles que le lavage fréquent des mains, l’évitement des contacts physiques et le maintien d’une distance de sécurité entre les personnes dans l’espace public, que les Danois ont réussi à respecter.

Prévenir les licenciements et aider les entreprises à traverser la crise

Le Covid-19 provoque une grande incertitude chez les salariés et les entreprises. Pour atténuer les conséquences économiques et sociales de la crise du Covid-19, le gouvernement danois et les partis du parlement danois ont introduit une série de mesures économiques au cours du mois dernier. La portée financière des mesures et initiatives économiques correspond à un montant estimé à 400 milliards de DKK (environ 54 milliards d’euros) visant à prévenir les licenciements, à soulager le marché du travail et à aider les entreprises danoises à traverser la crise sans faire faillite. Pour ne citer que quelques-unes des mesures économiques, le gouvernement a introduit un régime temporaire de compensation salariale pour les employés risquant de voir leur contrat résilié. L’État paie 75 % du salaire mensuel de l’employé (jusqu’à un seuil de 30 000 DKK – 4 000 EUR) et l’entreprise paie 25 % du salaire de l’employé. Un régime d’indemnisation des frais fixes a également été introduit. Les entreprises ayant une perte de revenus supérieure à 40 % peuvent obtenir trois mois de compensation temporaire de 25 à 80 % de leurs frais fixes. Les grandes entreprises peuvent également reporter le paiement de la TVA et des charges sociales en avril, mai et juin.

L’économie danoise est bien équipée pour faire face au ralentissement économique temporaire causé par la crise du corona virus. Avant que ce virus ne frappe, le Danemark connaissait une reprise économique prolongée avec un taux d’emploi record, un excédent de la balance des paiements et une épargne privée élevée. Le gouvernement danois est prêt à utiliser toutes les ressources nécessaires pour protéger l’économie danoise et aider les employés, les lieux de travail et les entreprises du pays pendant la crise sanitaire du Covid-19. Avec les mesures économiques prises, le gouvernement danois et ses partenaires sociaux ont, avec la contribution des autres partis représentés au Parlement, conclu un accord tripartite pour limiter au maximum les effets de Covid-19 sur les emplois et les moyens de subsistance des Danois.

 

L’équilibre de la réouverture

Au cours des dernières semaines, le Danemark a vu le nombre d’hospitalisations et de décès liés aux coronavirus respectivement diminuer et se stabiliser. Il y a eu 8073 cas de Covid-19 au Danemark, 394 décès (67,9 décès par million d’habitants) et, à l’heure actuelle, 319 personnes sont hospitalisées. 5384 se sont remis du virus. Le gouvernement danois a donc décidé de prendre les premières mesures prudentes dans le cadre d’une réouverture progressive du Danemark. Il a été décidé de rouvrir les crèches, les jardins d’enfants et les écoles pour les enfants de la première à la cinquième année à partir du 15 avril, ce qui permettrait aux parents de reprendre une journée de travail normale. Dans cette première phase de la réouverture, il a également été décidé, en accord avec tous les partis du Parlement, que les tribunaux et les professions libérales, telles que les coiffeurs et les kinésithérapeutes, peuvent rouvrir. Toutes les restrictions restantes, y compris l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes, resteront en place jusqu’au 10 mai au moins, tandis que l’interdiction des rassemblements plus importants (plus de 500) devrait rester en place jusqu’à la fin du mois d’août, tous les festivals, foires et autres événements culturels plus importants étant annulés.

Bien qu’il semble que la crise sanitaire au Danemark puisse lentement s’atténuer, le gouvernement a souligné que les mois à venir exigeront sans aucun doute que nous nous efforcions continuellement de trouver le difficile équilibre entre le maintien de la sécurité de la population danoise et la prévention des risques économiques d’une profonde récession. La réouverture, cependant, dépend de la stabilité des chiffres et du fait que tous les Danois continueront à se comporter de manière responsable. La stratégie du gouvernement pour la réouverture est que nous, en tant que société, devons constamment prendre des mesures prudentes pour trouver un équilibre entre différentes considérations – car une ouverture trop rapide ou trop lente du pays pourrait avoir de graves conséquences. Il n’est dans l’intérêt de personne de maintenir le Danemark fermé un jour au-delà de ce qui est nécessaire. Toutefois, la réouverture doit dépendre des évaluations des professionnels de la santé.

Actuellement, des négociations sont en cours entre le gouvernement et les partis du Parlement danois sur la manière d’introduire des mesures supplémentaires pour soutenir les différentes professions, ainsi que des discussions sur le moment et la manière d’entamer la phase 2 de la réouverture du Danemark. La forme et le contenu de la phase 2 seront annoncés peu avant le 10 mai.